Faire des choses avec des Mots - Guy de Cointet, projection de 11 vidéos, 1974-1985

Faire des choses avec des mots / Making words with things

  • Exposition thématique

du 17/11/2006 au 04/02/2007

Commissariat : Marie de Brugerolle.

 

Faire des choses avec des mots/Making words with things, met en perspective un ensemble conséquent d’œuvres, parfois inédites, de Guy de Cointet avec des œuvres de Paul McCarthy, Mike Kelley et Catherine Sullivan.

 


tell me

 



Passeur d’un surréalisme issu de Raymond Roussel (1) , Guy de Cointet a inventé un mode de performance théâtralisée unique, dont l’incidence sur la scène artistique de Los Angeles dans les années 1970 et au début des années 1980 est marquante. Son œuvre est empreinte d’une recherche qui de la lettre au mot, du mot à l’image, du livre à l’objet, réinvente avec humour un langage qui n’est autre que le nôtre, mais retourné comme un gant. Les codes, les conventions, autant textuels que comportementaux, sont la matière première d’un corpus riche qui comprend des livres de typoésie (2), des dessins, des ensembles scéniques.

En 1965, Guy de Cointet quitte la France pour New York. Il fréquente La Factory d' Andy Warhol et se lie d'amitié avec Viva, une de ses égéries. Il devient l’assistant de Larry Bell en compagnie de Bob Wilhite. En 1968, il s'installe à Los Angeles. Il fréquente la communauté artistique : George Miller, Bas Jan Ader, Allen Ruppersberg, John Miller, John Baldessari, Bob Wilhite. Il écrit une vingtaine de pièces, dessine quotidiennement des œuvres au graphisme délicat et crypté et élabore un mode de vie qui le fera nommer " le Duchamp de L.A. ". Ses pièces sont jouées dans des théâtres universitaires, des musées (Solomon R. Guggenheim Museum & Project Studio One -PS1- à New York), des espaces alternatifs (Franklin Furnace, New York), et des galeries (Cirrus Gallery & Rosamund Felsen à Los Angeles).

Les performances de Guy de Cointet concernent principalement le langage et révèlent les comportements, postures et attitudes de la culture de masse incorporée dans un " body of knowledge (3)". Un certain goût pour l’extravagance, la féminité surjouée et une expressivité artificielle, donne à ses personnages une allure " camp (4)". Son travail est marqué par la conscience du structuralisme (5), des théories de l’information et de la cybernétique, avec notamment l’influence de Marshall Mc Luhan (6).

Le statut de l’objet est questionné par son réemploi et ses modes de fabrication selon des instructions précises. L’attention portée aux couleurs, au nombre de couches de peinture, au type de carton et aux dimensions, est notable dans les carnets de l’artiste qui sont des traces précieuses. Les objets deviennent acteurs, en ce sens qu’ils contiennent une partie de l’énigme et peu à peu, d’accessoires manipulés, ils deviennent personnages manipulateurs.

 

My Father's diary, 1975
My Father's diary, 1975

 


Grâce à la complicité amicale de Bob Wilhite, musicien et designer qui collabora à trois créations de Guy de Cointet, et au soutien de ses amies comédiennes, Mary Ann Duganne Glicksman, Denise Domergue, Jane Zingale, Helen Berlant, deux performances sont exceptionnellement rejouées au Centre Régional d’Art Contemporain le jour du vernissage : My Father’s Diary, 1975 et Tell Me, 1978.

Notes :
(1) Ecrivain français (1877-1933) dont l’œuvre, revendiquée par les surréalistes, est partiellement fondée sur un singulier procédé d’écriture que lui-même exposa (Comment j’ai écrit certains de mes livres, posth. 1935) et qui repose sur l’exploitation littérale de jeux de mots. (Le petit Robert, Dictionnaire illustrée des noms propres, édition Dictionnaires Le Robert, 1996)

(2) Typoésie : mot valise unissant typographie et poèmes inventé par Jérôme Peignot, poète et spécialiste de la typographie. Il réalise des typoèmes depuis la fin des années 1960. Voir entre autres Typoèmes, Editions du Seuil, Paris, 2004.

(3) Corpus de savoirs.

(4) Dans une première acception, terme anglais péjoratif signifiant " tapette " utilisé pour désigner les homosexuels en Grande-Bretagne. Qualificatif revendiqué par la communauté " gay " dans les années 1960. Susan Sontag dans Notes on Camp (in Partisan Review, 1964) est la première à tenter une définition, en précisant qu’il ne s’agit ni d’une idéologie ni d’un concept, mais plutôt d’une sensibilité. Elle décline celle-ci en une liste de points parmi lesquels un goût pour l’extravagance, l’exagération, une esthétique proche du dandysme, des personnages de Joris-Karl Huysmans ou encore d’Oscar Wilde. Susan Sontag parle encore d’un " état de continuelle incandescence - une personne étant une très intense chose. "

(5) Mouvement intellectuel très puissant en France dans les années 1960, qui affirmait la prééminence du tout par rapport aux parties, le primat des relations par rapport aux éléments, la causalité interne d’un ensemble systématique. (extrait de Le petit Robert, Dictionnaire illustrée des noms propres, édition Dictionnaires Le Robert, 1996)

(6) Marshall Mc Luhan (1911-1980), universitaire et essayiste canadien, fondateur des études contemporaines sur les médias. A partir des données fournies par la théorie de l’information, il étudia dans ses principaux essais l’évolution des systèmes de communication dans les sociétés et leurs effets sur l’histoire humaine. Considérant que l’humanité vit une mutation complète due à l’électronique, il dénonça le caractère archaïque de la civilisation du livre (La Galaxie Gutenberg, 1962) et s’attacha surtout à comprendre les médias (Understanding Media, 1964), affirmant en une formule lapidaire que le medium (le moyen de transmission de l’information) constitue le message même. En 1979, il achètera un livre de Guy de Cointet.

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

Fermeture de fin d'année : Le Centre d'Art sera fermé les 25 décembre 2017 et 1er janvier 2018 - Le Centre d'Art fermera ses portes exceptionnellement à 17 heures, les 24 et 31 décembre 2017.

 

NEWSLETTER N°30 NOVEMBRE 2017 : ICI

 

VERNISSAGE CE SOIR 18H30

 

Philippe PERRIN Nunchaku, 2014 @CRAC OCCITANIE Sète




Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie