Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Apolonia Sokol / VICE

Apolonia Sokol

Né(e) en 1988
Vit et travaille à Paris

 

 

 

 

 

Apolonia Sokol par Ingrid Luquet Gad

 

La peinture est une affaire de groupe. De tribus, de familles, d’entourages. La peinture, ou une certaine peinture figurative du moins, celle dont on garde une image romantique séculaire et qui a élu le portrait comme ultime moyen d’expression. Chez Apolonia Sokol, l’idée de collectif perdure. D’abord parce que ses sujets sont forcément issus de son entourage, transposant sur la toile les affinités électives et électriques des rencontres. Amis, amants, belles âmes de passage : tous se retrouvent traités en pied à l’échelle 1, seul ou par paire, où l’on croit reconnaître ici la pose du pape d’El Greco, là une rugosité nerveuse échappée d’un tableau Otto Dix. Mais cette bande recomposée, c’est aussi le résultat de la traversée subjective de l’histoire de son médium qu’entreprend l’artiste, peintre avant tout, créant des alliances improbables et contre-nature où Giorgio Morandi noue connaissance Elisabeth Peyton, et Kerry James Marshall se prend d’amitié pour Albert Oehlen. Loin d’une hybridation post-moderne, Apolonia Sokol réaffirme la position du sujet, d’un moi triomphant qui parcourt le monde et agrège dans le sillage de ce corps-à-corps avec la matière brute du réel une matière brute retenant sans distinction l’histoire de l’art, la pop culture, l’émotion pré-langagière et les accidents sans qualité du quotidien. S’il a beaucoup été question dans les années 1980 du « tribalisme » d’une génération de peintres entre New York et Cologne, l’ère présente se redéfinit à l’aune du sujet. Non pas qu’il faille y voire le triomphe du néolibéralisme et de sa célébration de l’individualisme, mais au contraire, une reconquête de l’esprit de groupe qui passerait d’abord par l’affirmation de sa position propre. Ainsi, si les stéréotypes sont légion dans les portraits d’Apolonia Sokol, ils ne sont que costumes, que l’on endosse ponctuellement sans s’y perdre : la muse, le modèle, la sorcière, l’amante, la sainte, les figures mythologiques, incarnés tantôt par l’artiste, tantôt par ses proches – n’hésitant pas à se mettre elle-même en scène dans son atelier, posant devant ses toiles, afin de souligner encore un peu plus cette réversibilité. Et avec la fluidité innée de sa génération, passée maître dans l’exercice de la dé-hiérarchisation autant des sources que des identités, conjuguer au féminin et au pluriel la figure du grand artiste dans son atelier.

 

 


 

 

 

cv

apolonia.sokol@gmail.com

 

current :

 

Tainted Love, groupshow, Confort Moderne, FRANCE / curator: Yann Chevalier/ December 16 - March 4

 

 

upcoming :

 

J'AIME, groupshow, Galerie Henri Chartier, Lyon/ curator: Marion Bataillard / opening Jan 13th

Medulla/ Modula, groupshow, The Pill, ISTANBUL_ Material Art Fair, MEXICO / opening Feb 8th

I am what I am, groupshow, Ici.gallery, Paris / curator: Julie Crenn / opening Feb 8th

Soloshow, The Pill, Istanbul

 

past :

 

révélations EMERIGE, groupshow, Prize, Villa Émérige, Paris / curator : Gaël Charbau / opening November 7

Surreal House, groupshow, The Pill, Istanbul/ curator: Suela Cennet

conference : Her Story, Centre contemporain d'art Malakoff / curator: Julie Creen & Pascal Lievre

Peindre dit--elle #2, groupshow, Musée des Beaux-Arts de Dole, FRANCE / curator: Julie Crenn, Anabelle Teneze and Amélie Lavin

Quatrième Sexe, groupshow, GALERIE LE COEUR, Paris / curator: Marie Maertens / OPENING 26th-Jan 6pm / until 25th Feb 2017

Heartbreak Hotel, Soloshow, GALERIE DUTKO, Paris / opening Oct 13 - 5-9pm_ showing until end of November

Toute Premiere Fois, Groupshow, 22 VISCONTI, Paris / opening Oct 16th 3-8 pm, curated by Armelle Leturcq & Francesca Napoli

matin, midi, soir, Honoré Visconti, Paris / opening September 14th, curated by Laure Flammarion

Sabbath . Soloshow . ANDERSEN'S CONTEMPORARY, Copenhagen / opening June 23rd

Berlin Est, groupshow . GAD Paris, 18 rue des Cascades / opening June 9th

Walker Evans / Apolonia Sokol, ATTIC, Brussels . march/april 2016

process is desire, Whitcher Projects, Los Angeles, curated by Isabelle Le Normand

 

Exposition collective Mademoiselle -  Apolonia SOKOL 21.07 .2018 > 06.01.2019

Expositions

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 15 h à 20 h.

 

 

LE CENTRE D'ART EST ACTUELLEMENT FERMÉ, durant l'accrochage de la prochaine exposition "Mademoiselle" - Nous vous donnons rendez-vous le vendredi 20 juillet 2018 à 18h30 pour le vernissage de l'exposition, qui se déroulera du 21 juillet 2018 au 6 janvier 2019

 

 

 

Marie COZETTE prend la direction du Centre Régional d'Art Contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée à Sète

Mme Marie COZETTE

Communiqué de Presse en pdf

Le CRAC rend hommage à Noëlle TISSIER

 

NOUVELLE LETTRE D'INFORMATION :

Pour s'incrire ou se ré-inscrire : cliquez ICI

Toute l'actualité à venir résumée dans la Lettre d'information N°33 mars-avril 2018

 

 

 

 

Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie