Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Guillaume Herbaut - Project room

Guillaume Herbaut

Né(e) en 1970

Légende visuel : UKRAINE, DE TCHERNOBYL A LA GUERRE - Sacha Shevchenko, 23 ans, est une activiste Femen. C’est une des leaders du groupe. LDD 1

Guillaume Herbaut, est né en 1970, il a été un membre fondateur de l’Oeil Public.

Lauréat de la Fondation de France en 1999, il se consacre depuis quelques années à des endroits historiques, remplis de symboles et de mémoire. Son travail appelé Tchernobylsty, a remporté le prix Critics Kodak en 2001 et a été publié dans Le Petit Camarguais en Octobre 2003. Guillaume Herbaut a également remporté le prix du Livre Fuji l'année suivante. Guillaume Herbaut a été bénéficiaire d'une subvention du ministère de la Culture français. Visa pour l'Image a exposé son travail en septembre 2004. La même année Guillame Herbaut a été lauréat du Prix Lucien Hervé. En 2009, il a remporté le deuxième prix «question contemporaine» au World Press Photo. Aujourd'hui, il exerce dans le but de révéler des tragédies invisibles. Herbaut a été exposé en solo ou en groupe, au Jeu de Paume à Paris, à La Maison Rouge, au Foto España et à la Galerie Silverstein à New York . Guillaume Herbaut a produit des documentaires pour la radio française, il a été professeur et mentor pour des ateliers en Russie, en Espagne, en Suisse ainsi qu'en France. Il est représenté par INSTITUT

Biographie en pdf

Exposition Project room du 4 au 29 mai 2016. " UKRAINE, DE TCHERNOBYL À LA GUERRE "


Guillaume Herbaut se rend régulièrement en Ukraine :

— 2004, la révolution Orange et le Donbass, le retour des cosaques, symboles d’une identité ukrainienne

— 2008, la Crimée et ses tensions intercommunautaires. Des séries de reportages, comme un puzzle qui le préparait, selon ses propres mots, à suivre la révolution Maïdan et la guerre. L’histoire de ce pays lui a permis d’explorer différentes narrations, de casser des repères pour au final se remettre dans l’actualité et réfléchir sur le photojournalisme aujourd’hui. « Par ce pays, je suis passé du photojournalisme classique en noir et blanc, à une photographie documentaire qui relate le drame invisible d’une catastrophe nucléaire.

En 2001, dés les premiers instants je me suis senti lié à ce territoire. Les couleurs me rappelaient celles de mon enfance. Les gens m’acceptaient dans leur quotidien. Je découvrais la zone interdite contaminée, un monde parallèle, un rapport au réel différent, une interrogation sur la manière de photographier les traces de l’Histoire. A l’image de la contamination en tâches de léopard de Tchernobyl, l’Ukraine est partagée actuellement en différentes zones : des zones contaminées, des zones de guerres, des zones de paix comme un miroir du futur de nos sociétés. Une raison qui me pousse à continuer.» Guillaume Herbaut


Exposition réalisée en partenariat avec l’association CéTàVOIR à Sète, dans le cadre du Rendez-Vous photographique ImageSingulières.



Haut de page