Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Chris Burden - promo

Chris Burden

Né(e) en 1946
à Boston, Massachusetts, USA
Vit et travaille à Los Angeles, Californie - USA

10 seconds Color TV Spot, 1975
TV Hijack, 1972
Chris Burden Promo, 1976


Chris Burden - TV Hyjack, 1972

Présentatrice télé en otage


Cette attitude « rebelle » n’est pas qu’un effet de mode. Sans remonter jusqu’aux déclarations de guerre des Futuristes italiens, l’utilisation de la violence comme principe esthétique était déjà présente dans l’art performatif des années 70. Chris Burden reste la figure emblématique de cette tendance, trente ans après s’être fait tirer dans le bras « pour voir ce que ça faisait » (Shoot, 1971). Il s’agissait pour l’artiste d’éprouver la réalité de ce qu’il voyait quotidiennement à la télé. En prenant en otage une présentatrice lors d’une interview en direct (TV Hijack, 1972), il dénonçait la course au spectaculaire de la télévision. La multiplication des images de guerre, de films ou de séries d’action n’ont fait qu’accentuer la banalisation de la violence et l’attitude passive du téléspectateur devant un tel déferlement. Selon le Belge Johan Grimonprez (voir page 65) « La télévision a réinventé la façon dont nous percevons la réalité et donc notre relation aux catastrophes, à l’histoire, à la mort. » En utilisant les mécanismes mêmes du terrorisme, ces artistes ont élaboré des contre-pouvoirs symboliques.

Technikart N°54

Haut de page