Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Danièle Vallet-Kleiner

Danièlle Vallet-Kleiner

Né(e) en 1959
à Paris
Vit et travaille à Paris

 

 

 

 

 

Istanbul-Helsinki (la traversée du vide), 1997



Depuis 1987, Danièlle Vallet-Kleiner intervient, en posant des feuilles d’argent, dans des lieux divers, en péril, parfois abandonnés, dans lesquels se concentre la charge douloureuse d’une situation urbaine et qui tiennent un rôle symbolique dans la cité. De ces oeuvres éphémères, en danger, elle conserve des images photographiques et filmiques : " transposition sur une autre pellicule argentique d’une oeuvre déjà habitée par le regard et par des hommes ". Matière-mémoire d’une disparition et d’une impossibilité de représentation qui va permettre “d’articuler le temps et l’espace d’un lieu d’exposition avec le temps et l’espace proprement dits de l’œuvre”.
En Lituanie, en août 1991, dans le cadre du projet ‘’Paris-Berlin-Vilnius, Mémoires du futur’’, son travail prend une dimension historique. Sur le pont Zveryno Tiltas, situé au centre de Vilnius, en face du parlement assiégé, Danielle Vallet-Kleiner trace deux lignes d’argent, métaphores d’une alliance possible entre deux Europes. Une semaine plus tard, la Lituanie devient indépendante.
C’est en avril 1994 que démarre son projet Istambul – Helsinski... , traversée des pays d’Europe centrale à un moment charnière de leur histoire, voyage dans cette zone floue d’identité que l’ancienne terminologie eltsinienne nommait " l’étranger proche ". Elle réalise au fur et à mesure de nombreuses interventions. A son retour, elle construit trois oeuvres différentes : deux films et un livre.
Le film Istambul - Helsinski (La traversée du vide) n’obéit pas à une chronologie réelle. Il se constitue dans une succession d’aller et retour dans l’espace-temps du voyage. Construit autour de l’espace architectural de l’installation, l’espace physique de l’itinéraire et l’espace mental du souvenir, ce travail sur le temps, sur la limite, la frontière et la disparition, a pris forme à partir d’une matière sauvée : les feuilles d’argent et les pellicules (un tiers des images ayant été volé au cours du voyage). Jouant de la rhétorique du vidéo-clip, cette oeuvre procède dans la vitesse et le brouillage et répond à la lenteur erratique du long métrage. 

Paul Sztulman

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie