Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Exposition thématique - Le capital 14-07 au 10-10-1999

Cercle Ramo Nash

Le Cercle Ramo Nash est un « groupe d'artistes anonymes », fondé à Nice en 1987. On sait, en fait, qu’il est composé de Yoon Ja et Paul Devautour, deux « opérateurs en art » qui ont officiellement arrêté leur propre production artistique en 1985.

Depuis cette date, leur travail « d’opérateur » consiste à gérer la collection d’oeuvres rassemblée par le Cercle et à la présenter dans divers lieux au cours d’expositions temporaires. Le Cercle Ramo-Nash fonctionne sur le brouillage de pistes. La collection est en partie composée d’oeuvres créées par les deux « opérateurs » et est soutenue par deux critiques, Pierre Ménard et Maria Wutz, qui sont les pseudonymes de Yoon Ja et Paul Devautour. Le Cercle Ramo-Nash a donc une existence entre réalité et fiction, articulée autour d’une réflexion sur les rouages du « monde de l’art ». Préoccupé par la question de l’échange d’informations au sein du « réseau de l’art », le Cercle se sert dl’informatique et d’Internet comme métaphore critique de ce « monde ».

 


La définition que donne le Groupe de Projet Intelligence ArtistiqueCercle Ramo Nash ) permet de prendre toute la mesure du lien entre l'intelligence artistique et le modèle socio-artistique émergent organisé autour de la notion d'économie de l'information. 
"L'intelligence artistique est constituée par l'ensemble des concepts, des outils, des méthodologies et des pratiques permettant de mettre en relation de façon pertinente différentes connaissances et informations dans la perspective de la maîtrise et du développement de la dynamique artistique Cette mise en relation implique en particulier une solidarité entre artistes un traitement et une analyse de l'information et de la connaissance orientés vers une finalité opérationnelle enfin, une circulation efficace des informations et des connaissances au sein des ateliers" Cette définition se réfère a quatre évolutions structurelles liées a l'économie de l'information.


1- Manager les flux d'information

L'information est un champ déterminant de l'art et de l'esthétique. Cela traduit la transformation progressive de l'artiste en une "machine informationnelle" dont l'efficacité est de plus en plus conditionnée par la capacité à manager les flux d'information. Les ensembles artistiques les plus vastes ( les groupe d'artistes, les galeries ou les revues ) deviennent des systèmes de machines informationnelles", dont II faut assurer la synergie et la cohérence pour optimiser la compétitivité. Ainsi, que serait une jeune revue d'art sans la capacité à capter les concepts issus d'autres secteurs culturels ( cyber-culture par exemple ), sans l'impulsion donnée par la médiatisation des nouvelles tendances, sans le management de nouvelles expositions, sans l'innovation permanente dans de nombreux secteurs, sans l'échange informel d'idées et d'informations entre les différents acteurs de l'économie artistique les galeries, les collectionneurs, les centres d'art, les musées, etc.


2- Le capital immatériel

L'information ( au sens global ) est devenue un actif de type particulier dont l'importance s'accroît jusqu'à renverser l'ordre antérieur du capital, le capital matériel étant progressivement subordonné aux actifs immatériels. Aujourd'hui, la société Pernod-Ricard définit la quantité insuffisante de marques comme sa principale faiblesse stratégique. Microsoft dispose de l'initiative stratégique dans une partie considérable de l'ensemble du monde informatique, malgré la taille et la puissance des fabricants de hard, y compris IBM, une des premières entreprises mondiales. Eram, fabricant de chaussures du choletais traditionnel, a maintenu l'emploi en compensant les réductions drastiques des postes de fabrication par une démultiplication des postes commerciaux. Benetton ne produit plus rien ou presque ; cette entreprise contrôle la conception des modèles, la teinture et la distribution. C'est en quelque sorte un assemblier dont le cœur du métier se situe dans le domaine du signe et de l'information.

3- Valoriser l'information

L'information ne devient un facteur actif que dans une dynamique des flux. L'information prend son utilité en irriguant chaque point du sytème socio-artistique, chaque acteur du milieu de l'art. Mais cette circulation est le théâtre d'une transformation permanente des flux informationnels. Chaque transfert de l'information d'un point à un autre se traduit par un apport de valeur ajoutée permettant la finalisation de l'information, son adaptation à l'usage spécifique auquel elle est destinée. Pour se convaincre de cela, il suffit de suivre les multiples chemins pris par l'information banale que représente la liste des participants à une exposition. Cela permet de générer le réajustement des stratégies relationnelles, de visualiser les rapports de force en temps réel, de mesurer les résultats des campagnes d'argumentation et des actions de la concurrence, de connaître les tendances des comités d'acquisition, etc. Cette multitude d'usages repose cependant sur le fait que chacun des usages spécifiques de l'information de base implique un traitement et une finalisation particuliers.


4- Vers une intelligence collective

Enfin l'information ne prend sa valeur effective que dans l'échange et le partage. La fertilisation croisée génère une information à forte valeur ajoutée et à haute valeur opérationnelle. Cette fertilisation croisée, dont les possibilités sont démultipliées par les nouvelles technologies, implique la mise en place de réseaux d'artistes, foyers de l'intelligence collective. C'est bien ce phénomène qui est à l'œuvre dans les dynamiques d'école d'art comme la Villa Arson à Nice ou auteur de l'Atelier en Réseau, parmi d'autres exemples. La relation directe entre intelligence artistique et émergence d'un nouvel ensemble socio-artistique ayant pour centre de gravité l'information n'évacue pas le lien entre intelligence artistique et créativité.


Maîtriser son environnement informationnel

Pour un artiste aujourd'hui, être créatif, c'est produire une œuvre qui en termes de qualité, de fonctionnalité, d'usages, de prix, de délais, de conditions de mise en exposition, de design argumentaire, est la plus pertinente aux yeux du critique, du marchand et du collectionneur. Cette créativité a donc une triple dimension conceptuelle, commerciale et décorative. Ainsi l'intelligence artistique apparaît sous son vrai jour. Cest une arme tactique jouant un rôle déterminant dans la bataille socio-artistique quotidienne permettant de réagir au mieux au formidable mouvement de redistribution des cartes qui est à l'œuvre depuis quinze ans.  Maria Wutz.


Cercle Ramo Nash, « Mandala Euro Disney »
Cercle Ramo Nash, « Mandala Euro Disney », 1995-99. Courtesy FRAC Languedoc-Roussillon, Montpellier

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie