Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Finnbogi Petursson

Finnbogi Petursson


à Reykjavik, Islande
Vit et travaille à Reykjavik, Islande

 

 

 

 

« Quand j'avais 9 ans..., j'ai branché un haut-parleur, j'ai entendu ce son fabuleux et j'ai alors compris que j'écoutais l'électricité, le pouvoir. l'aimais réellement ça.
La renommée internationale et médiatique de l'artiste Finnbogi Petursson, est le produit d'une période excitante de l'art islandais. En temps qu'étudiant à la faculté d'Art Expérimental à l'université islandaise des Arts et de l'Artisanat (Myndlista-og handidaskoli Islands), au début des années 80, il rentra en contact avec le conceptualisme lyrique des artistes tels que Magnus Palsson et les frères Gudmundsson. Ce conceptualisme se manifestait en partie par la concrétisation de phénomènes immatériels : idées, sentiments, concepts.

Finnbogi Pétursson était aussi impliqué dans la vague du «Performance Art », qui se répandit à travers la communauté de l'art islandais à la fin des années 70 et qui lui communiqua un goût durable pour les « événements » dramatiques informels. En outre, quand les Punk de Reykjavik rencontrèrent le « Performance Art » aux alentours de 1981-82, Pétursson répondit présent. La réplique de cette rencontre peut avoir contribué jusqu'à ce jour, dans les travaux de Pétursson à plus de franchise, de simplicité, selon l'attitude suivante : "ce que tu vois est ce que tu vois". Finalement, depuis qu'il a quitté l'école d'Art, Pétursson a travaillé en temps que chef technicien du son pour la première chaîne de télévision commerciale islandaise, Stöd 2, une occupation qui rend compte de son attitude pratique à l'égard du processus créatif.


Finnbogi Pétursson se voit essentiellement comme un sculpteur travaillant avec les sons, afin de leur donner l'apparence d'une forme ou d'une mode, dans un espace donné, en utilisant les moyens les plus économiques. En 1989, Pétursson créa le premier de ses « sound drawings », au travers d'un programmateur et de 12 petits haut-parleurs, rangés en série régulière contre le mur. Les «dessins» en question, se formaient quand le son sautait d'un haut-parleur à l'autre, créant plus de 1700 configurations différentes.
Cette idée s'est développée dans un contexte légèrement différent, visible dans "Line", 1990 - 91. Dans ce travail, 34 haut-parleurs étaient disposés en un seul rang rectiligne le long du mur, mais leurs sons étaient différemment ajustés, pour donner l'impression qu'ils se balançaient de par et d'autre, bien que l'écoute était faussée par le seul mouvement de l'assistance. Dans "Line", le son perçant des signaux des drawings, ouvre la porte à des séries particulièrment troublantes de sons
qui paraissent venir rencontrer le visiteur et influencer son comportement de par ses mouvements.
Aussi, Pétursson a allègrement et régulièrement brisé les barrières qui existent entre le son et le silence, le son et la masse, le son et la vision, fournissant la preuve du concept romantique suivant: la musique que l'on n' entend pas est réellement plus douce.

Extrait de La Hora del Norte, 1997

Expositions

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

Fermeture de fin d'année : Le Centre d'Art sera fermé les 25 décembre 2017 et 1er janvier 2018 - Le Centre d'Art fermera ses portes exceptionnellement à 17 heures, les 24 et 31 décembre 2017.

 

NEWSLETTER N°30 NOVEMBRE 2017 : ICI

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie