Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Exposition thématique [3 set in 7] - Noël DOLLA - Shirley KANEDA - Bill KOMOSKI - 29/06/2001 au 14/10/2001

Bill Komoski

Né(e) en 1954
à à New York, USA
Vit et travaill à New York, USA

 

 

Est-ce que, plus précisément, vous vous jouez des éléments de la bande dessinée dans votre utilisation de la couleur, de la distorsion, de l’outrance ?

La couleur qui semble rassembler des sources précises est souvent juxtaposée dans le tableau à une couleur qui provient clairement d’une autre palette, créant une légère dissonance qui donne un plus au changement continuel. Je suis intéressé par la façon dont la distorsion et l’outrance sont exprimées par le vocabulaire réduit de la bande dessinée. Le grotesque en tant qu’élaboration pleine d’imagination de la forme contredit directement la doctrine du réductionnisme moderne. Cependant, les moyens minimaux utilisés dans sa production de masse ont donné naissance au réductionisme de nombreux peintres modernistes.

Bill Komoski
Bill Komoski, 1/24/00, 2000 - acrylique sur toile

 

Et en ce qui concerne la science, le côté espace intérieur / éxterieur ?

Je ne sais pas. C’est peut-être fonction de l’échelle ambivalente qui vous mène d’une construction microscopique au cosmos. Mais, je crois qu’il s’agit d’une réaction plutôt terre à terre devant beaucoup de peintures abstraites. Peut-être la façon dont les tableaux semblent passer du familier au non-familier, renvoie à la tentative des écrivains de science-fiction de nous habituer à la nouveauté.


Comment en êtes-vous arrivé a ce "flirt" avec la photographie ?

La photographie fait tellement partie de notre paysage qu’il semble naturel de s’y repérer dans un travail qui atteste, du moins en partie, être le miroir du monde dans lequel il existe. Et, comme je suis intéressé par un genre de peinture abstraite qui donne à voir un élément informel, j’ai laissé penser à "l’impression", à une imagerie photographique ou électronique, etc… Je travaille surtout avec des éléments qui agissent entre eux, ce qui dans la constellation des parties du tableau, crée un endroit complexe qui ne peut être situé.

Bill Komoski
Bill Komoski - 9/16/99, 1999 - Acrylique sur toile


Quelle est la raison de cette nouvelle utilisation "du peint-main" ?

C'est une question étrange car mon œuvre a toujours été peinte exclusivement à la main. Je n'ai jamais utilisé quelque chose de plus technologique qu'un pinceau, mais je crois comprendre à quoi vous vous référez. Il y a des zones dans ces toiles où le coup de pinceau et même le moment où la peinture est appliquée, semblent immédiatement déchiffrables. D'un côté il s'agit d'un effort pour utiliser clairement la qualité picturale comme élément et la faire s'affronter à d'autres régions de la toile qui semblent moins chargées émotionnellement. En même temps une zone "peinte" peut avoir des caractéristiques qui font penser au système "Xerox" ou à la couleur d'une bande dessinée, donc sa lecture n'est pas aussi définitive qu'elle apparaît au premier abord.


Vous faites de la peinture abstraite depuis les années 80. Malgré le syndrome de "la fin de la peinture", comment ou pourquoi est-elle restée essentielle pour vous au cours de toutes ces années ?

On accepte l'idée qu'une activité, dans le champ culturel, peut, en quelque sorte, survivre à sa possibilité de changer. La peinture semble être à même de faire preuve d'une flexibilité phénoménale car elle est inextricablement liée à son extraordinaire histoire. L'épidémie d'œuvres anémiques qui nous entourent de nos jours, y compris dans la peinture, peut être fonction de notre grand appétit de nouveauté. En ce qui me concerne les paramètres qui définissent une forme d'art particulière me permettent une plus grande concentration sur le contenu et le sens de l'oeuvre au lieu de la distraction causée par la recherche d'une forme nouvelle.

Bill Komoski - 03 / 06 / 1999 / Traduction : Cathy Meunier-Sardi

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie