Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Richard Serra

Né(e) en 1939
à San Francisco, Californie - USA
Vit et travaille à New York

Television delivers people, 1973

 



Television delivers people de Richard Serra est un texte défilant sur l’écran, accompagné d’une musique d’ambiance : "Le produit télévisuel, celui de la télévision commerciale, c’est l’audience. La télévision remet les gens à un annonceur.
Il n’y a rien de tel dans les mass media aux Etats Unis que la télévision. Mass media signifie qu’un médium peut être transmis à des masses de gens. La télévision commerciale transmet à 20 millions de personnes par minute. Dans les émissions commerciales, le téléspectateur paye pour le privilège de se faire vendre. C’est le consommateur qui est consommé. Vous êtes le produit de la télévision. Vous êtes livrés à un annonceur qui est le client. Il vous consomme. Le téléspectateur n’est pas responsable de la programmation. Vous êtes le produit final délivré en masse à l’annonceur. Vous êtes le produit de la télévision".

Ecrire convenablement sur cette vidéo de Richard Serra impliquerait ceci :

 

- Une description très exacte de la plastique de ces images : une musique d’ascenseur; des phrases dont les lettres sont blanches défilent sur un fond d’écran bleu, du haut vers le bas, et cela pendant 6 minutes.

- Une reprise textuelle de ces phrases elles-mêmes : Television delivers people ... , In commercial broadcasting the viewer pays for the privilege of having himself sold ... , It is the consumer who is consumed ..., etc
Lorsque Richard Serra intitule sa pièce Television delivers people, il n’entend pas signifier, bien sûr, que la télévision américaine, telle qu’elle est en 1973, “ délivre les gens ”. Non : ce présent du verbe delivers n’est que celui de sa pièce. La télévision, maintenant, vous délivre. Et elle vous délivre parce que c’est écrit sur l’écran devant lequel vous étes : Television delivers people. Ce titre sert donc moins à nommer la vidéo que l’enjeu de sa réception publique : une rupture immédiate entre les individus et leur aliénation à la chose télévisuelle.

Toute une série de phrases-idées défilent alors, séparées chacune par un important espace. Elles sont distribuées comme des instruments théoriques : elles sont sans style, et donc sans sujet, et donc encore, sans propriétaire - de la pensée utilisable par tous pour la libération de tous. La conséquence de cela à l’égard de ce texte est claire : celui-ci a hélas enrayé ce désir d’une rhétorique collectiviste. Il l’a forcément faussé en ce que, momentanément, il se l’est approprié. C’est pourquoi nous trouvions d’abord plus convenable de nous en tenir à quelque chose de tout à fait redondant qui n’aurait eu qu’à répéter tels quels une forme et un sens dont, manifestement, Richard Serra a tout fait pour n’en être pas le styliste-propriétaire. Sauf, peut-être, en les signant.

Stéphanie Eligert

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie