Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Exposition thématique - Nos troubles - 15/11/2002 au 12/01/2003

Malachi Farrell

Né(e) en 1970
à Dublin
Vit à Paris et à Malakoff

Nos Troubles

Malachi Farrell compose avec l'humour en le chargeant, utilisant la satire et la caricature, dans la droite lignée d'un Daumier ou d'un Molière allant jusqu'au non-sens de son compatriote Beckett. Les dispositifs qu'il compose débordent, ou plutôt "dérapent" vers un genre et un esprit proche du théâtre (de rue), forme que la critique d'art n'accepte que si elle est circonscrite et légitimée par l'histoire de l'art, donc, essentiellement, dans le contexte des avant-gardes occidentales, celui de la naissance de Dada au Cabaret Voltaire de Zurich (1916), celui des années soixante du Living Théâtre, ou encore, celui qui préside à la rébellion d'un Tadeusz Kantor, pour ne citer que quelques exemples. Mélanges des genres ? Par peur d'une confusion entre art et culture dans une société qui tend à assimiler tout au produit, vendu dans un bel emballage destiné à glorifier les images du marché libéral, la position artistique se radicalise. Mais la radicalité ne passe pas forcément par une attitude de repli. La pratique de Malachi Farrell pousse l'immersion jusqu'à ses débordements sonores et rythmiques. Il œuvre à des chorégraphies électro-mécaniques, celles conditionnant notre environnement, en prenant en compte un vocabulaire issu de la culture punk et industrielle, soupe dans laquelle l'artiste est tombé lorsqu'il était petit. De même, les situations qu'il met en place, ouvre le point de vue sur une culture qu'il a pu se constituer en partageant une mixité d'origines, permise par la "laïque" française. L'image de la catastrophe.L'installation "Fish Flag mourants", produite en 1998 à l'occasion d'une exposition à la Kunsthalle de Brême et réécrite à cinq reprises, se voit aujourd'hui augmentée d'une production créée en 2002 pour le centre d'art du Fresnoy que l'artiste recompose à Sète. Marquer son invention dans un centre d'art situé sur un terrain appartenant aux Affaires Maritimes dans le "premier port de pêche français méditerranéen", lui a paru évident. Ici les éléments marins se côtoient, les poissons mourants comme autant de drapeaux, dans un milieu asphyxié par les déchets, auquel préside la réplique du premier sous-marin nucléaire français, représenté ici par la partie émergeante de sa coque. Et puisque l'évidence ne suffit jamais, la grande salle du centre d'art est ainsi transformée en vaste site archéologique, un chantier composé des déchets de la consommation. "Une vision issue de la politique actuelle", nous dit Malachi Farrell, qui donne lieu à une foule de petites scènes à la Jérôme Bosch"*.


* Jérôme Bosch, peintre flamand de renommée européenne (XV e siècle), connu pour son goût des compositions foisonnantes, son abondant répertoire de "diableries" et de drôleries, animaux fabuleux, proches des figures marginales des enluminures des XIV et XVe siècles.

Expositions

Editions

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie