Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Quand on pose une chose ... Anne-Marie Schneider

Anne-Marie Schneider

Né(e) en 1962
à Chauny
Vit et travaille à Paris

 

Mes dessins sont des lettres flottantes

Sur la plage page blanche

pattes blanches

mais parfois incisives, le crayon comme un scalpel.

J’étends mon linge sur la ligne d’horizon.

Notre histoire et celle des autres ne sont pas distinctes.

 

 

"Anne-Marie Schneider mène deux activités parallèles : elle dessine et fait des films". Au Centre régional d'art contemporain, elle présente une série de 50 dessins réalisés entre 2001 et 2003, "dessins d’inspiration automatique, ils sont nourris de choses vues et s’apparentent à une écriture d’images enregistrées". (…) Ils évoquent un "sens de l’improvisation contrôlée, tenue, et la patience dans l’urgence ; la manière toute musicale de faire durer une forme brève, de régler un accord. Le dessin est une réponse fragile et tendue à une menace et à une instabilité. Il permet de tracer des lignes de partage, des limites, il sépare et il crée des distances, il rend la distance tangible, saisissante, autant qu’il rapproche et qu’il lie. Le dessin est une écriture quotidienne, une forme de journal intime.

(…) Anne-Marie Schneider préfère aux grands gestes d’occupation de l’espace les ajustements de ce monde miniaturisé qu’est la feuille dessinée, ou le poème visuel.(…) Elle pratique un art qui est de l’ordre de l’exercice d’écriture quotidien, une manière de respirer, de se donner de l’air, de gagner une mobilité qui ne dépende pas de l’espace physique, qui ne soit pas soumise aux impératifs de la conquête de l’espace.

(…) La mobilité ainsi préservée ne se réduit pas à une expérience intérieure, elle passe par le tracer et la précision – ou la justesse – du trait. (…) Dans les dessins d’Anne-Marie Schneider, les corps ont cette transparence qui ouvre sur des mondes intérieurs, ou cette ouverture qui fait communiquer l’intérieur et l’extérieur, au risque de les confondre. L’errance figurée est la force du tracer : le tracé des lignes qui font ou défont des équilibres, cherchent des points d’appui, des nœuds et des croisements. (…) Toute figure est un équilibre singulier parce qu’elle se forme dans l’errance du tracer qui engage l’image du corps, sa contenance, sa cohésion, sa mobilité.

(…) Il y avait et il y a toujours chez Anne-Marie Schneider le trait et le grotesque. Le trait est un pont jeté d’un point à un autre de l’espace, une direction de pensée, une façon de creuser un chemin dans le territoire du crayon. Le trait marque, saisit et incise. Il a une épaisseur. Il est " cruel " (Artaud), non pas sauvage mais précis.(…) Le trait coupe, découpe, sépare. Il est l’outil de la satire, l’arme du caricaturiste. C’est pourquoi il est l’armature des figures. (…) Le grotesque n’est plus alors la simple outrance d’un sentiment d’étrangeté qui confond ou défait l’ordre des espèces, perturbe les dimensions morales – la hiérarchie du haut et du bas en particulier -, il est la visée et peut-être la promesse, grinçante, paradoxale, d’un monde plus fluide".  Extrait de Jean-François Chevrier, "La boite de musiques", in cat. Anne-Marie Schneider, Fragile incassable, Musée d’art moderne de la ville de Paris, Paris, 2003.

 

Exposition : Ainsi de suite 3 # 3


L'ombre de Anne-Marie Schneider est gracile et fugitive. Au moment où on la capte, elle n'est plus là ; pourtant, sa disparition laisse des traces : celles du fusain. Parfois coloré, son dessin exalte ce qui saisi son âme, la societé et le drame personnel. 11 s'agit d'un combat Chaque image étant traversée par un évènement vécu par l'artiste, elles sont elles- mêmes évenement, expectoré au travers d'un langage pictural surgi de l'ombre du moi : un sexe féminin battu par le fouet . Un pistolet vise le carrousel. Seins tirés ou multipliés. Autant de visions algues qui dérobent une douleur insondable.
La représentation de l'image comme le corps tordu, étendu ou transformé en d'autres organes est le don de sa réflexion. La sexualité est un des sujets les plus fréquents chez Anne-Marie Schneider Sexualité ni séduisante, ni productive. Sexualité autrefois sexuelle. Comme si l'on assistait à la rencontre fortuite de Madame de Merteuil et de Valmont sur la table des opérations d'une troisième guerre mondiale à venir ou déjà advenue.Tout est essayé, tout est expérimenté. Le sentiment est lavé en non-couleur.

Anne- Marie Schneider lance un regard semblablement détaché sur les phénomènes qui l'entourent "Je me sens plus proche des oiseaux qui souffrent de la pollution en mer que de l'affaire du Kosovo. Ça me semble tellement loin." Il ne s'agit pas là d'une attitude politique mais de la nécéssité de trouver un lien tangible entre elle et le monde extérieur. De la ses dessins sur les sans-papiers qui racontent une urgence qu'elle fait sienne. Le réel et la fantasmagorie cohabitent dans le travail de Anne-Marie Schneider A "l'étonnement , on voit seulement une ligne de fusain volumineuse et un horizon en couleur chaude et douce. L'attirance est immédiate comme si l'on tombait au milieu d'une scène qu'on ne parviendrait pas à exprimer. Rêve et cauchemar. Le fil de la résonnance intérieure est brodé de telle façon que l'image onirique prend une forme substantielle. La simplicité de l'expression révèle "l'étonnement" d'Anne-Marie Schneider quand son dessin réveille la sensation endormie en chacun de nous.


Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie