Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Valérie Mréjen

Né(e) en 1969
à Paris
Vit et travaille à Paris

Valérie Mréjen avait été invitée à deux reprises au Centre régional d’art contemporain LR à Sète, en 1998. Elle présentait une série de paquets-cadeaux ornés d’étiquettes dorées aux messages amers et drôlatiques, ainsi qu’une série de vidéos. Elle avait, auparavant présenté un ensemble de cartes postales rédigées à partir de noms propres glanés dans les annuaires. Des œuvres, poétiques, drôles et moqueuses qui témoignaient déjà de sa préoccupation : consigner la cruauté au quotidien autant que le burlesque de l’existence. La nature et les contenus de son propos sont toujours d’une grande cohérence et, depuis plusieurs années, Valérie Mréjen réalise des vidéos - elle parle de “sketches” - dont elle écrit les sénarios. Elle fait appel le plus souvent à des acteurs professionnels. Généralement en plan fixe, le ou les personnages cadrés serrés, déballent l’impudeur de leurs anecdotes, manies et autres fractures intimes. L’incapacité à communiquer autant que l’indigence du langage sont les vecteurs essentiels de ces micro-récits.

On pourrait regarder les films de Valérie Mréjen comme on regarde une bêtise à la télévision, ni circonspect, ni perplexe, seulement distrait. Mais, les banalités de langage si courantes sur le petit écran se transforment dans les images de Valérie Mréjen en platitudes d’une insondable cruauté. Cette jeune femme a fleur de peau qui ponctue chacune des ses phrases de l’abréviation “sympa”, remarquablement interprétée par Lucia Sanchez (1998) ; ce jeune homme si dur face à sa compagne tristement muette et résignée ; cette mamie enfermée dans ses principes qui avec son sourire plein d’une amère abnégation moralise sa petite fille... bref, autant de situations que l’on préfèrerait ne plus entendre, ne plus comprendre. Valérie Mréjen pointe avec une puissante neutralité la férocité des lieux communs. Il y a presque de la gêne à écouter ces gens, empêtrés dans les rails du langage courant. Elle n’épargne personne, pas même elle, dans son livre “L’agrume”* dont elle est la patiente victime.

Les séries de portraits photographiques sont réalisées en studio. L’artiste demande aux modèles, regards adressés à l’objectif, la plus profonde neutralité possible. Malgré (ou grâce à) ce protocole, les sujets révèlent l’expression intime de leur sentiment, de leur nature ou de leur for intérieur. Il ne s’agit pas pour Valérie Mréjen de transfigurer le banal, mais bien de le dévisager.


 

Chamonix, 2002, film 35mm transféré sur DVD, 13’. Réalisation : Valérie Mréjen ; Image : Catherine Pujol ; Son : Yolande Decarsin ; Décors : Quico Herrero ; Production : Le Fresnoy, Studio National des Arts contemporains ; avec : Laura Henno, Dominique Gilliot, Fabienne Gaston-Dreyfus, Bernd Richter, Jocelyne Desverchère, Catherine Vinatier, Manuela Gourary, Quico Herrero, Charles Pennequin


Dans le film “Chamonix”, réalisé en 35mm, neuf personnages racontent chacun un souvenir : “L’idée de Chamonix est née de la série Portraits filmés (2002), dans laquelle j’ai demandé à des amis et connaissances de raconter un souvenir : face caméra, chacun livre ainsi un récit ténu et condensé, réduit à l’essentiel. Le langage adopté y est quasi-descriptif : toutes les histoires sont dites sur le même ton, qu’elles soient tragiques, comiques, anodines ou extraordinaires. Chaque plan est mis en scène. Parmi toutes ces histoires, certaines ont fonctionné immédiatement et d’autres moins, pour des questions de jeu, de longueur du récit ou de manque de distance... J’ai donc choisi d’en réécrire certaines et de les proposer à des acteurs professionnels ou non.”

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie