Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Marine Hugonnier

Né(e) en 1969
à Paris
Vit et travaille à Londres.

Ariana, film 16 mm transféré sur DVD, 20'.

 

Ce film, réalisé en Afghanistan en 2002, détaille le voyage à Kaboul et dans la Vallée du Pandjshêr d'une équipe de tournage cherchant à atteindre un point d'observation qui offre un angle panoptique du haut des montagnes, afin de donner une vision d'ensemble de la vallée dont "Ariana" est l'ancien nom. En temps de guerre, les points de vue en hauteur sont le moyen de contrôler cette région, symbole de l'indépendance et de la lutte afghane contre les Soviétiques puis contre les Talibans.

En voix-off, Marine Hugonnier raconte l'échec du projet initial : l'équipe ne parvient pas à obtenir l'autorisation des autorités locales d'accéder au point culminant du site en raison de sa valeur stratégique. L'artiste relate le parcours dans ses différentes étapes, les problèmes rencontrés et les décisions prises. Ariana apparaît comme le "making-off" d'un film qui ne sera finalement jamais tourné ; une réflexion sur la contrainte et sur la responsabilité de ce que l'on montre, de ce que cela signifie et implique, et sur le choix de ne pas mettre à exécution un projet. En interrogeant les outils du cinéma et les conceptions occidentales sur le point de vue et le panorama, l'artiste réfléchit sur les traces du passé que sa caméra peut capturer en dépassant le simple documentaire de voyage. Le rythme narratif du film conduit le spectateur au cœur de l'image d'un souvenir, comme traduction du temps et de l'espace.

Par sa dimension politique et émotionnelle, déjà présente dans Anna Hanusova 27.06.01, 5:40 (2002), l'œuvre explore l'idée d'utopie et de résistance en intégrant une actualité politique empreinte d'espoir, liée au changement et porteur de reconstruction sociale. A travers ses films, comme à travers ses photographies, Towards Tomorrow (2001), Marine Hugonnier révèle un monde de possibilités cachées derrière des images en apparence calmes. Cette œuvre, à l'instar de Candle (1998-2003), joue avec les concepts de temporalité dans leur relation avec le médium choisi.

 

 

Candle, 1998-2003, cire parfumée.

 

Cette bougie, présentée sur une petite étagère fixée au mur dans un espace plongé dans la pénombre, relève de la sculpture dans sa présentation. Si cet objet poétique évoque la grande tradition classique des vanités, Marine Hugonnier décide de l'ignorer : la bougie de cire blanche n'est qu'une bougie se consumant dans l'espace d'exposition. Elle relie le présent au futur. Au fur et à mesure qu'elle brûle, se diffuse l'odeur douce et âcre de la bougie récemment éteinte concrétisant quelque chose d'inconcevable. Cette expérience sensible offerte ici, tend à faire vivre au spectateur un moment présent qui contiendrait déjà son futur immédiat et le renverrait à son propre devenir. La synthèse de ces différents temps superposés dans l'espace d'exposition, perturbe les modes de perceptions habituels et lui permet de ressentir plus intensément le moment vécu. La simplicité de l'œuvre la rend plus proche du spectateur. Elle l'invite à aller au-delà du visible et suscite son questionnement. L'artiste propose un regard qui oscille entre le visuel et le mental. Un sentiment de fragilité de la réalité entrevue, du temps qui passe, se matérialise face à cette flamme vacillante, prédisant son propre destin imminent et inévitable. Elle annonce la proximité de son absence, toute relative puisque la bougie est remplacée par une autre, une fois consumée.

 

 

Towards tomorrow (International Date Line, Alaska) #3, 2001. 130 x 211 cm

 

Ces photographies en couleur de grand format appartiennent à la série Towards tomorrow (qui comprend neuf éléments réalisés lors d'une expédition dans le Détroit de Béring en Alaska. De ce lieu isolé faisant face à la Sibérie, Marine Hugonnier a pris des images de la ligne invisible séparant aujourd'hui et demain : la ligne du Temps universel, le Méridien de Greenwich. Elle propose un point de vue d'un endroit précis défini par les conventions comme le lieu de passage de cette ligne fictive. Les photographies capturent le futur à l'intérieur du moment présent ; ce sont des images de demain. Tel Janus , le dieu romain de la transition, "gardien du monde", tourné à la fois dans deux directions opposées symbolisant le passé et futur, l'artiste explore le rapport au temps et à l'espace. Avec ses photographies de paysage reculé, Marine Hugonnier présente un lieu où s'illustre la fugacité du temps. Le regard se perd vers un futur indéfini qui s'approche inexorablement. Etymologiquement, le mot "détroit" signifie "partagé, hésitant" : termes qui peuvent qualifier ce futur.

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

Fermeture de fin d'année : Le Centre d'Art sera fermé les 25 décembre 2017 et 1er janvier 2018 - Le Centre d'Art fermera ses portes exceptionnellement à 17 heures, les 24 et 31 décembre 2017.

 

NEWSLETTER N°30 NOVEMBRE 2017 : ICI

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie