Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Exposition thématique : L'endroit du regard - 12.12.03 > 29.02.04

Maciek Stepinski

Né(e) en 1972
à Varsovie, Pologne
Vit à Nice

N-113, 2001-2003 - photographies, vidéos

Maciek Stepinski, cadre serré, tire le portrait de machines mobiles sur la nationale 113. Bécanes de chantier hybrides aux couleurs cruellement artificielles, êtres robots qui soigneusement préparent pour nous ce tapis de macadam. La docilité de l'engin est pointée par un son de " teuffeur "au rythme du scintillement des gyrophares.

Les photos de la série N-113 et les vidéos de Maciek Stepinski présentées au centre d’art, ont été réalisées sur une période de 3 ans, de 2001 à 2003. Des points de fuite aux points de vue latéraux qui structurent ses photographies et ses vidéos, c’est-à-dire du point de vue du conducteur au point de vue du passager, du lever du jour, "entre chien et loup", jusqu'à la nuit tombée, Maciek Stepinski nous propose une traversée très particulière de la nationale 113. Un parcours où les signes de temporalité, d’identification, disparaissent pour se combiner avec la saisie de moments de réalité que l’on pourrait qualifier d’extra-ordinaires. En observant ces images de plus près nous réalisons que la route est une scène, les espaces qu’il nous donne à voir ne sont que des laps de temps, des hors-temps/hors-champs fictionnels. Ces paysages que nous reconnaissons pour les avoir parcourus deviennent génériques, géographiquement non identifiables, aucun élément ne nous permet de nous situer. Ils deviennent anonymes, mais leur singularité nous est familière. Les véhicules de transport et de chantier, les machines comme il les désigne, perdent leur échelle, leur identité. Plus de plaques minéralogiques ni de marques ou de logos, nos repères basculent. Nous avons dès lors, à faire à des jouets, des jouets abandonnés, amputés, déséquilibrés, cassés, parfois inquiétants, parfois drôles, dérisoires, sublimés… Les agents de polices et les agents des espaces verts apparaissent comme des figurants. Quelle indication peut nous confirmer que ce sont de véritables agents ? Au même titre que les machines, ces personnages semblent factices, suspendus dans le temps et dans l’espace de ce parcours. Ces machines et ces personnages, par leur positionnement, ponctuent la N-113 de situations singulières, ils suscitent des émotions. Des jeux de variation d’échelle en passant par le traitement de la couleur ou les gommages savants qu’il opère dans l’image, Maciek Stepinski nous fait glisser doucement dans une autre temporalité. Cherchez l’erreur, le jeu se complique tel un ping-pong entre l’erreur dans la représentation et l’erreur d’interprétation à laquelle il nous convie. Au centre d’art, les deux vidéos présentées sur des écrans plats, telles des photographies animées essentiellement par le son, accentuent et exacerbent les notions de dérision et d’inquiétante étrangeté. Un frottement entre réalité et fiction, un simple décalage d’une combinaison du déjà vu, déjà connu, questionne notre regard ; c’est bien de notre monde dont il s’agit, mais alors qui en sont les jouets ?

Expositions

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie