Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Exposition thématique : L'endroit du regard - 12.12.03 > 29.02.04

Filip Françis

Né(e) en 1944
à Duffel, Belgique.
Vit à Bruxelles, Belgique.

sans-titre, 2000-2003 - 6 peintures- Production CRAC LR

sans-titre, 2001 - installation -Production CRAC LR

 

Filip Françis procède d'une démarche à minima. Il faut à l'oeil de l'observateur la plus grande concentrationpossible pour réussir à voir vraiment. Il parle d'abolir " la dictature de la rétine ". A plusieurs reprises Filip Françis a travaillé sur les expériences de champs de vision périphériques, a dessiné en aveugle ou donné à voir l'impossible.

"Filip Françis nous invite à la fois à remonter dans l'archéologie du regard et à inaugurer le troisième moment de la dialectique : avec lui, l'œil reste certes un théâtre où le mode vient jouer, mais le regard recouvre le pouvoir qu'il avait de modifier ce monde. Dialectique, puisqu'il ne s'agit pas de nier ce que la rétine reçoit de l'extérieur, mais de pointer l'existence d'un travail qui se fait au-delà d'elle. Grâce à une telle posture médiatrice, l'homme est simultanément le reflet de l'univers et l'acteur qui lui donne son sens. Il s'agit donc d'affirmer le pouvoir de l'instrument d'optique tout en en montrant les limites.

Limites. Toute l'œuvre de Francis est en effet une méditation active sur celles de la sensorialité. (…) Elle démontre l'extrême indétermination sémiotique de la vision lorsqu'elle joue cavalier seul (ce qu'elle prétend souvent faire). En contrepartie, elle souligne les capacités régulatrices du système nerveux central. Elle montre que la mémoire vient vertébrer la vision, la mémoire tant individuelle que collective. Car avec la première, l'acteur a pris les mesures de l'espace qui s'offre à lui avant de le remplir. Ce sont ces mesures purement virtuelles, intégrées qu'elles sont à la mémoire qui vont lui servir de fond, et non un fond prétendument objectif, cylindre, rectangle de toile ou de papier. Mais cette mémoire individuelle ne serait rien sans la collective, la culturelle. Celle qui sait ce qu'est un carré, ou une ligne droite, qui sait ce qu'est le jaune ou le bleu, et qui peut dès lors restituer, ramener l'infinie variété des stimuli à un seul modèle. Cette mémoire collective qui autorise les modulations incessantes sur le carré ou la ligne et les déformations progressives des formes et des couleurs ; déformations qui en définitive n'en sont pas, puisqu'elles sont simplement des avatars du modèle. Francis met en scène cette plasticité infinie des formes et des couleurs qui fondent notre expérience en même temps qu'il signifie - qu'il signifie, car personne ne peut les rendre physiquement présents - la prégnance des modèles qui organisent cette expérience.

L'œuvre de Filip Francis est donc une leçon de lucidité. De liberté aussi. Car c'est bien au sujet qu'il revient de gérer la relation entre les phénomènes physiques ayant leur siège dans la nature et qui lui parviennent par le biais de son œil, et les autres phénomènes physiques qu'il soumet à son geste.

Expositions

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie