Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Flavie Pinatel


Vit à Marseille


Plan 6/4 - Voyez-vous ce que je vois ?

 

sans titre, 2004, 6 vidéos en boucle, 25’

 

Plans fixes : portraits plain pied. Il est nu, dans un boudoir bourgeois, mangeant des knakies froides. L’être assis dans un fauteuil régence, entre un hibiscus et un guéridon, guilleret, croque ses saucisses. Une dame mince, en body rouge tricoté, debout dans une cuisine lisse, high-tech déguste, face caméra, un pain aux raisins. Une jeune fille assise en chaussettes bleues, au fond d’une grande salle de bain carrelée, brillante, caresse ses jambes entre un vase et un pull verts. Des jumeaux face à face, assis devant une cheminée, mangent en caleçon à rayures roses, sur une petite table, des quenelles. Un très grand dadet en slip et haut de pyjama bordeaux, avec un homme petit dans le bas de pyjama bordeaux de son grand ami et leur chien jaune, dans un salon Louis-Philippe dévorent un hamburger. Une femme lascive en culotte bleue se brosse, rêveuse, les dents devant un probable miroir, dans une salle de bain tout en marbre. L’être, la dame mince, la jeune fille, les jumeaux, les amis et la femme lascive sont tous des gens pour lesquels surgit, assez inexplicablement, une tendresse spontanée. Des humains, dignes, beaux, directs et à la fois étranges, singuliers, seuls. Ils sont filmés dans une intimité fictionnelle, dans un décor d’une redoutable précision, dans un cadre composé comme une peinture néo-réaliste aux couleurs savantes. Ni froid, ni outré, juste là, planté. Or, très vite, une violence sourde menace sans qu’on puisse correctement l’identifier. Essayons... Le décor, qu’il soit chaud ou glacé, agit ici comme une machine infernale. Le corps humain en intrus charnel y sera forcément broyé. Pourtant, aucune inquiétude, les sujets affichent leur morgue souriante. Ils sont vie palpitante, et parfaitement conscients du scandale de leur existence. C’est peut-être par cette catastrophe-là que nous pourrions être poussés à rire

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

 

 

 

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie