Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Lu Chunsheng - Before the first team locomotive was born, 2003 - vidéo 35' 27"

Lu Chunsheng

Né(e) en 1968
à Changchun, Chine.
Vit à Shanghaï, Chine.


“Depuis quelques années, et vraisemblablement sans le savoir ni même le remarquer, un certain nombre d’artistes se sont mis à configurer et à investir sur le plan de l’imaginaire cet espace public entre eux où la liberté peut émerger et prospérer. C’est sans doute en ce sens qu’il convient de penser les espaces extrêmement atypiques de Shanghai qui caractérisent les vidéos de Lu Chunsheng, toujours tournées en noir et blanc dans des zones industrielles désertes. Comme des allégories dont le référent reste insaisissable, ses personnages errent au ralenti autour de mornes usines vétustes, comme s’ils étaient égarés parmi ces icônes d’une autre époque”. […] Si l’œuvre de Lu Chunsheng révèle de fortes affinités esthétiques avec celle de Yang Fudong, c’est qu’au fond, tous deux cherchent à mettre en images les liens entre l’individu et la communauté dans la cité”. Ainsi “l’effondrement de l’espace public entre les individus mène non pas à la promiscuité, mais à l’isolement ”.


Before the first team locomotive was born, 2003, 35’27”, projection vidéo

“Les deux événements, dans le film, se produisent simultanément. Je les mets en parallèle et je cherche à ‘découvrir’ une certaine connexion psychologique entre ces deux événements qui n'ont pas de lien entre eux. J'imagine des choses énormes, des choses d'une énormité rare, des choses qui dérangent mais qui stimulent. Comme quelqu'un qui dormirait en tenant un objet souple et élastique au bout de ses doigts, il lui semble que cet objet est de forme ronde et rembourrée, il ‘voit’ de plus en plus nettement que son volume est aussi gros qu'une maison. Et il a la sensation que le bout de ses doigts appuie sur le ventre de quelqu'un qui a bu beaucoup d'eau ”.



The curve is able to cough, 2001, 8’10”, vidéo


“Je me suis inspiré de la démarche du caméléon. Bien sûr cela n'a rien à voir avec les caméléons ”. Créée à partir d’instants du quotidien, cette vidéo est conçue comme un " cadavre exquis ". Dans ce grand chantier d’urbanisation qu’est la Chine aujourd’hui, Lu Chunsheng met en scène des évènements, sans lien entre eux, complètement illogiques qui se situent dans la ville. Cela finit par provoquer un sentiment de flottement, de vide : une sorte de narration surréaliste.

Haut de page