Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Yang Zhenzhong

Né(e) en 1968
à Hangzhou, Chine.
Vit à Shanghaï, Chine.

I will die, 2004, 28’29”, vidéo


“Des personnes de différents âges et statuts disent : ‘je vais mourir’. Cette vidéo se décline en huit versions . Chaque religion évoque le même problème : comment faire face à la mort calmement. Quand je demande aux gens de dire ‘je vais mourir’ devant la caméra, ils savent qu’ils sont filmés. La plupart sont en représentation, ils font attention à leur image. Les gens mentent toujours face à la caméra, mais ‘je vais mourir’ est la vérité. J’étais intéressé par l’expression de leurs visages avant et après avoir dit ‘je vais mourir’. Aucun d’eux n’est prêt à mourir. Nous avons tous peur de la mort. Mais la vie est éphémère, et la mort inévitable. Parfois nous pensons que notre image est éternelle. Peut-être est-ce pour cela que nous avons inventé la caméra ”. “Yang Zhenzhong étudie la technique de la vidéo en autodidacte. C’est parce qu’il lui était souvent difficile de montrer ses travaux, qu’il s’est rapidement donné les moyens de diffuser ses propres œuvres en co-organisant des événements marquants comme ‘Art for Sale’ (Shanghai, 1999). Contrairement à d’autres artistes asiatiques de sa génération, Yang Zhenzhong préfère miser sur l’exagération de la répétition, entre humour et cauchemar.
I will die est une expérience vidéographique commencée en 2000 à Shanghai et présentée pour la première fois lors de l’exposition ‘Useful Life’ (Shanghai, 2000) que l’artiste co-organise avec Yang Fudong et Xu Zhen. Le projet se prolonge aujourd’hui encore renforçant ainsi l’aspect universel et irrémédiable de son énoncé. L’artiste filme, en plan serré, des centaines d’individus de tous âges, de toutes nationalités et de tous milieux confondus. Immobile ou en pleine activité, chaque participant se prête au jeu en énonçant la perspective de la mort dans une véritable situation de mise en scène. Il est intéressant de noter les différents comportements adoptés : le ton donné est léger ou fataliste, certains éclatent de rire, d’autres se dérobent ou sourient nerveusement. Ainsi, la répétition et la diversité des interventions créent moins un phénomène de reproduction qu’elles n’accentuent davantage la singularité de chaque sujet. C’est donc dans un climat où l’humour et le malaise se confondent, que Yang Zhenzhong porte un regard attentif et curieux sur la nature humaine ”

 

 

Light as fuck, 2003, 1’, vidéo


“Dans la plupart des villes chinoises, à Shanghai par exemple, beaucoup d’immeubles ont été démolis, comme beaucoup ont été construits. Il est fort possible que vous soyez perdus dans une rue qui vous était familière quelques semaines auparavant. Tellement de choses disparaissent à vive allure. Le souvenir d’une ville s’estompe de plus en plus. C’est à la fois très excitant et démoralisant de vivre au sein de l’émergence fulgurante d’une cité ”

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

Fermeture de fin d'année : Le Centre d'Art sera fermé les 25 décembre 2017 et 1er janvier 2018 - Le Centre d'Art fermera ses portes exceptionnellement à 17 heures, les 24 et 31 décembre 2017.

 

NEWSLETTER N°30 NOVEMBRE 2017 : ICI

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie