Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Des Constructeurs éclectiques I et II - Marie-Ange Guilleminot La démonstration du Chapeau-Vie dans la salle d’art, 1995 - vidéogramme, 7'28"

Marie-Ange Guilleminot

Né(e) en 1960
à Saint-Germain-en-Laye
Vit et travaille à Paris


Très présente sur la scène artistique internationale, au Canada, au Mexique, en Israël, aux États-Unis, et au japon, elle a participé à de grandes expositions en France, notamment « Le Paravent » au Capc Musée d’art contemporain à Bordeaux en 1998, ou « jour de Fête » en 2000 au Musée national d’Art Moderne Centre Georges Pompidou à Paris.

Cette artiste contemporaine met l’objet au centre de son travail. Elle le transforme et lui attribue de nouvelles fonctions. C’est à la fois un objet du quotidien et une œuvre d’art. C’est le cas de Cauris, évoluant de la forme du coquillage à la fonction de sac à dos. Marie-Ange Guilleminot transmet au spectateur les étapes de ce pliage, lors des « Salons de Transformations ». Ses oeuvres sollicitent les sens du spectateur comme le toucher et le gout avec Le miel du paravent en 1997, structure contenant une ruche placée sur un bassin de fleurs de lotus dans le jardin botanique de Bordeaux.

Le travail de cette artiste est une lutte contre l’ancrage des formes et une recherche constante de l’obstacle au support. Elle multiplie les médiums (différents moyens de communications visuels) comme la sculpture, la vidéo et la performance. A partir d’une œuvre existante en objet elle crée une action ou une vidéo où elle met en scène la relation entre son corps et ces ob jets. Son œuvres les poupées en 1993 illustre bien se travail. Elle manipule des formes molles faites de nylon dans sa vidéo « Mes poupées » ou les fait manipuler à son public dont elle tire une série de photographie. La transformation est le processus qui relie toutes les pièces de Marie-Ange Guilleminot, chacune nécessite d’être manipulé. Ainsi l’artiste utilise les objets qu’elle a créés ou transformés comme lien entre l’œuvre, l’artiste et le spectateur.

Marie-Ange Guilleminot exprime la vulnérabilité des corps et des êtres, la fragilité et l’ambiguïté inhérentes à toute relation. Le corps de l’artiste, «utilisé comme matière brute», et le vêtement, à la fois double peau, chrysalide fragile, s’exposent et nous exposent à une relation troublante et transgressive : celle d’un échange profondément intime, tactile. L’artiste met son corps en jeu, l’offre au regard, au geste impudique, troublé ou embarrassé du regardeur invité à établir un échange. De cette double relation de confiance et d’abandon, de cet usage du corps comme vecteur de communication vers l’Autre, émane un érotisme qui renvoie chacun à sa sexualité, à ses propres limites. Marie-Ange Guilleminot cultive l’ambiguïté et soulève le voile de l’intime, de l’interdit.

À Saché, Marie-Ange Guilleminot a poursuivi un travail entrepris en 1999 sur la collection de chaussures du Bata Schoe Museum à Toronto. Menant une véritable recherche scientifique, et multipliant les relevés : chaque chaussure a été photographiée de profil, à la même échelle, prenant presque l’aspect d’un dessin, dont les formes peuvent s’apparenter à des meubles ou à une architecture. À l’Atelier Calder Marie-Ange Guilleminot a débuté la réalisation des prototypes des semelles de chaussures, en les réinterprétant à sa façon. Le choix des différents modèles a été établi d’après la structure spécifique de chaque chaussure. Leurs différences fondamentales impliquent une stature spécifique, une marche, mais également le moyen de comprendre à travers un objet usuel, une culture, une époque. Les prototypes des semelles reconstituées fonctionneraient comme autant de formes empreintes de la mémoire chaque objet, « détachable et rattachable » où pourront s’inscrire leur devenir, aux pieds des visiteurs invités à les essayer au sein des « Salons de transformation ». C’est au musée des Beaux-arts de Calais que Marie-Ange Guilleminot à travers une grande exposition personnelle rassemblant tous ses Projets, (titre de l’exposition) a choisi de présenter tous ses objets qui lui permettent d’établir une relation aux autres, où Marie-Ange Guilleminot excelle, la présentant comme principe, objectif et moyen de création et d’inspiration. Tout confirme ici, qu’il est question de passages, de transmettre des émotions, de transformer pour comprendre.

Il faut noter aussi que Marie-Anges Guilleminot diffuse des livres d’artistes dans une boîte de bouquiniste à Paris, lieu de rencontre et d’échange. Le livre d’artiste est un concept développé à partir des années 1960. Il représente « la liberté » qu’un artiste contemporain a de créer son propre support de communication loin de l’institution artistique classique. Il le met en page, l’édite et le conçoit. Pour Marie Ange Guilleminot c’est une façon de prolonger la vie de ses œuvres qu’elle dit « éphémère ».

Exposition : Des constructeurs éclectiques I - Salle N° 5

35. Marie-Ange Guilleminot - La démonstration du Chapeau-Vie dans la salle d’art, 1995. vidéogramme, 7'28". Collection du FRAC PACA - © Copyright ADAGP 2008

 

 

Ensemble des vidéos présentées - exposition Des constructeurs éclectiques II - salle N° 5  :

 

32Marie Legros - Marcher sur les choses, 1997.
33Absalon - Solutions, 1992.
34Elizabeth Creseveur - VHS Vidéos, 1993. 
35Marie-Ange Guilleminot
La démonstration du Chapeau-Vie dans la salle d’art, 1995. 
36Nicolas Moulin - Warmdewar, 2006.

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

Fermeture de fin d'année : Le Centre d'Art sera fermé les 25 décembre 2017 et 1er janvier 2018 - Le Centre d'Art fermera ses portes exceptionnellement à 17 heures, les 24 et 31 décembre 2017.

 

NEWSLETTER N°30 NOVEMBRE 2017 : ICI

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie