Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Des constructeurs éclectiques I - Claude Closky, 12h=10h, 1999 - Michel Blazy, Spirale, 1996 - Philippe Mayaux, Ego Dancing, 2004 - Andrée Putmann, A vous de jouer, 2003 - Philippe de Gobert, Modern Landscape N°11, 18 et 26, 2005

Claude Closky

Né(e) en 1963
à Paris
Vit et travaille à Paris

"Je vois deux façons de créer une distance critique avec les modèles qui régissent notre quotidien. Leur opposer un nouveau discours pour les contredire, ou bien suivre leur logique et la faire s'emballer jusqu'à l'absurde. Comme artiste, je ne peux que choisir la seconde méthode. Je ne veux pas énoncer de théories érudites sur la société ou les médias. Il n'est pas nécessaire de démontrer que l'on a lu Mac Luhan pour faire une oeuvre. Si je dois m'inscrire dans une histoire, c'est dans celle de l'art et des artistes qui m'ont précédé" Claude Closky



Claude Closky étudie à l'École nationale supérieure des Arts décoratifs.

Depuis le début des années 80, Claude Closky explore différents modes opératoires : écriture, photographie, installation, vidéo, dessin, carte postale...

Claude Closky est à l'aise avec les supports électroniques et travaille beaucoup avec Internet. Certains objets qu'il fabrique ne se donnent pas à voir immédiatement, les livres par exemple. Le langage apparaît comme l'instrument d'appropriation le plus direct des matériaux qu'il utilise : images, textes, chiffres, et sons prélevés dans notre environnement. Le travail de Claude Closky n'en est pas moins concerné par sa spécificité matérielle, son degré de visibilité, et la manière dont il occupe l'espace.
L'oeuvre de Claude Closky est une des plus étranges qui soit, quelque peu farfelue telle celle de son aîné Jean Dupuy, mais également très soignée et organisée comme celle deFrançois Morellet. Elle se développe principalement autour de deux axes : la taxinomie ou la science de la classification, et l’utilisation de la publicité comme principale source d’inspiration.

Avec souvent beaucoup d’humour, Claude Closky inventorie, classe et propose une organisation nouvelle des signes collectés, organisation qu’il pousse jusqu’à l’absurde.
Ses procédés sont souvent déconcertants dans leur simplicité même. Il en est ainsi de cette construction faite de 16 caisses identiques en carton d’emballage, et qui se différencient les unes des autres sur la seule variante de déclinaisons sur la fermeture de leurs battants.
En tout ce qu’il s’approprie, Claude Closky conserve la forme, l’apparence, le figural, mais il en vide le contenu initial, que se soit son message ou le propos à communiquer. Parfois, il ajoute à l’image ou au procédé impliqué un indice supplémentaire qui viendra alors en perturber la lecture sémantique, comme, par exemple, la présence floue d’un ovni dans le ciel sur une banale photo urbaine.

 

Exposition : Des constructeurs éclectiques I - - Salle N° 7

12 h = 10 h, 1999. Collection du FRAC Languedoc-Roussillon.

 

 

Exposition : Confiture demain et confiture hier - Mais jamais confiture aujourd'hui


En Avant, 1995.

 

Claude Closky - En avant

 

Claude Closky accumule des mouvements issus de cent films d'action empruntés en vidéoclub. La vidéo renoue ici avec un certain cinéma dit expérimental, le "cinéma pur" des années 20 qui sut s'affranchir de l'obligation de raconter quelque chose.

 

 

Exposition : Ainsi de suite 3 # 2

 

Claude Closky, Fines de Claires (détail)

 


Fines de claires ", un vaste arrangement de 320 dessins de petit format, répète le même motif d'une huître peinte à l'aquarelle, dont l'intérieur abrite à chaque fois une perle découpée dans divers magazines de mode. Répétitions et variations marquent le rythme de la composition et forment ainsi une boucle visuelle et sonore. Le monde de la publicité est notoirement un monde d'apparence on s'en rend compte dans les multiples nuances de couleur obtenues par des procédés d'impression tantôt coûteux, tantôt bon marché, qui sont destinées à reproduire le coloris d'une véritable perle. Claude Closky utilise l'interaction entre le consommateur et la publicité et la met à profit d'une manière auto-référentielle dans son œuvre. Dans "Appelez vite", une installation sonore, il oppose le ton autoritaire des spots publicitaires à l'abondance de ce qui est ordonné, dont la réelle teneur disparaît alors. Appelez vite ce numéro, ce numéro, ... ordres condensés, dont l'unique message est une accumulation ironique d'injonctions impossibles à suivre. Il reste cependant le signe sonore dans l'espace, qui décrit divers aigus et graves, divers rythmes et sons féminins, masculins, "chauds" ou "froids". Le dessin acoustique se complexifie dans la pièce sonore " L'été " car elle comprend une communication entre une voix, qui commence par chanter " Plaisir d'été " en stéréo, puis se divise ensuite et n'est plus retransmise que par un  seul haut-parleur tandis que la variation de cette voix entonne " Fraîcheur d'été " dans le deuxième haut-parleur. La séparation des deux variations sur les deux haut-parleurs crée une “enveloppe réciproque ” qui se saisit du visiteur. L'artiste traite la pièce sonore comme un collage : on découpe ce qui existe pour le recoller à un autre endroit. Ce procédé de " couper-coller " autorise un maximum de variations, d'interventions, de découplage du contexte original, de "mises en boucle" dans lesquelles le début et la fin d'une pièce se rejoignent Dans " L'été ", on ressent nettement la tenaille qui se saisit de celui qui tenterait de chanter lui coupant la respiration et la voix - tel un mouvement perpétuel qui, en un endroit précis, propose de sortir du rythme d'origine pour après une bréve interruption, revenir à celui du départ, et qui est finalement contraint de partager son existence avec une variante de soi-même.  Sabine Schaschl

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

Fermeture de fin d'année : Le Centre d'Art sera fermé les 25 décembre 2017 et 1er janvier 2018 - Le Centre d'Art fermera ses portes exceptionnellement à 17 heures, les 24 et 31 décembre 2017.

 

NEWSLETTER N°30 NOVEMBRE 2017 : ICI

 

VERNISSAGE CE SOIR 18H30

 

Philippe PERRIN Nunchaku, 2014 @CRAC OCCITANIE Sète




Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie