Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Des constructeurs éclectiques II - Vincent Beaurin, Creuset 2006-2007

Vincent Beaurin

Né(e) en 1960
à Charleville Mézières
Vit et travaille à Paris

Exposition : Des constructeurs éclectiques - Salle N° 7

Vincent Beaurin - Creuset, 2006-2007. © Copyright Artiste.

 

La nature (j’emploie ce terme par commodité de langage, d’autres comme monde, univers, création, choses, conviendraient tout aussi bien), n’émet aucun jugement de valeur ni moral de même qu’elle les porte tous. Elle est la casserole de tous les brouets, le laboratoire de toutes les expériences. Sa curiosité ne connaît aucune limite et ses instincts sont multiples.

Il n’existe aucune dispense pour cette furieuse partie. Tout y est convoqué, tous y sont conviés, de la plus infime particule isolée jusqu’au maître de cérémonie dont les forfanteries ne sont pas toujours en faveur du divertissement.

Le creuset pourrait être l’enseigne de cet événement. C’est une cuve à trois racines en bois de renne. Il peut être apparenté à un ancien font baptismal bien que les rites dans lesquels il en fut fait usage ne trouvent pas ici à s’articuler.

 

Quatorze ramures (le nombre des stations de la passion) me furent rapportées de Sibérie. J’avais souhaité qu’elles soient ramassées dans la neige, voire sur le permafrost. C’eut presque été des fossiles. Lorsque je déballais, je découvrais avec répulsion et dégoût que des lambeaux de fourrure et de peau restaient accrochés à des morceaux de crânes sciés ou hachés. Je trouvais même une oreille dans cette horreur. Je dus faire bouillir la couenne de ces bêtes pour en nettoyer les bois. L’odeur âcre que dégageait la cuisson me fit plusieurs fois vomir.

 

Plus tard, je réalisais ma pièce. Je me cognais souvent contre ces bois. Chaque fois, j’étais agacé comme si on me frappait sans raison. La répétition me fit douter qu’il ne s’agissait là que de maladresse. J’eus alors le sentiment que les animaux dont les restes solides jonchaient le sol de mon atelier s’adressaient à moi. Leur agressivité n’était en rien comparable à celle de mon industrie et à la terreur effroyable à laquelle elle les avait soumis. Quelque chose les entravait maintenant, dont ils réclamaient délivrance.

Tout animal mis à mort exige de son bourreau une contrepartie. C’est une sorte de certificat de sacrifice, un sauf-conduit sans lequel toute sérénité leur est refusée. C’est une obligation à laquelle personne ne peut se soustraire sans contracter une dette qui pèse sur l’ensemble de ceux qui sont encore en vie et qui alimente un égrégore de vengeance.

Je me sentais tenu de réparer, de célébrer, pour moi qui suis artiste, au-delà même de leur mort, une vie toujours éprouvée.

 

Vincent Beaurin, juillet 2007

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours sauf le mardi, de 12h30 à 19 h - Samedi, dimanche de 14 h à 19 h.

Fermeture de fin d'année : Le Centre d'Art sera fermé les 25 décembre 2017 et 1er janvier 2018 - Le Centre d'Art fermera ses portes exceptionnellement à 17 heures, les 24 et 31 décembre 2017.

 

NEWSLETTER N°30 NOVEMBRE 2017 : ICI

 

Le centre d'art sera fermé pendant l'accrochage de la prochaine exposition collective Tempête du Lundi 25 septembre au Vendredi 24 novembre 2017 à 18h30, jour du vernissage.

 

Invitation au CRAC de Carole Delga - mardi 18/7/2017 19h


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie